Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture science fiction

  • Métaconsciences de Christophe Jacob

    Christophe JACOB est " Métapsyanalyste ", Voyant, écrivain et psychothérapeute. Dans ce second volume de " Métaconsciences ", Il invite le lecteur à découvrir comment parler avec " Dieu " en toute simplicité. Un ouvrage surprenant au ton enjoué, où communiquer avec cette " force vibratoire émanant du Divin devient une évidence.

    Depuis la nuit des temps, l’Homme cherche à savoir d’où il vient, en se posant mille et une questions, avec l’espoir qu’un jour on lui réponde. C’est ce qui est arrivé à l’auteur qui, doté de perceptions extrasensorielles, s’est retrouvé devant une petite voix se présentant sous le nom du concept qu’il a créé, " Métaconsciences ", Dieu.
    Après avoir pris le temps d’expliquer ce phénomène paranormal, un dialogue soutenu, parsemé de questions et de thèmes audacieux s’est imposé tout au long de l’ouvrage avec une familiarité peu commune.
    Est-ce Dieu, une autre entité ou un pur délire ? Les réponses de ce livre laissent le choix au lecteur de juger de la pertinence de leurs propos. Ce qui est certain, c’est que la clé de nos questionnements commence au fond de nous-même, en premier lieu.

  • la science des rêves

    Analyser ses rêves
    Chaque personne est capable de comprendre ses rêves à condition d'y travailler un petit peu. En se lançant dans cette étude passionnante, le rêveur pourra comprendre les messages que lui envoie son inconscient. Ce n'est pas une tâche facile car le scénario (contenu manifeste*) n'a pas de rapport avec son interprétation (contenu latent*). Tout est symbole et c'est là qu'intervient l'utilité du dictionnaire, qui fournira des pistes de réflexion. Il faut aussi savoir que tout rêve ou cauchemar qui se répète avertit le rêveur d'une situation à résoudre. Une fois le problème réglé, le rêve cesse. Afin de pouvoir interpréter ses rêves, il est préférable de :
    -Vouloir s'en souvenir. Ce simple fait favorise la mémorisation ! Les personnes qui ne se souviennent par de leurs rêves ont tendance à bloquer inconsciemment leur capacité à les mémoriser.
    -Noter ses rêves au réveil (sous peine d'oublier !) sur un carnet prévu à cet effet.
    -Prendre en compte tous les détails du rêve (couleurs, nombres...) pour une interprétation la plus précise possible.

    Avant de vous souhaiter une bonne nuit
    Il est recommandé de ne pas avoir peur de ses rêves. Ce n'est pas parce que vous rêverez d'un décès qu'il surviendra...Souvenez-vous qu'en rêve, tout est symbole et que la mort peut annoncer un changement, une mutation. Si vous voulez éviter les cauchemars, ne regardez pas de film qui puisse vous faire peur, sous peine de revivre ses scènes d'épouvante pendant la nuit. Privilégiez la détente qui précède au sommeil pour aller vous coucher en confiance. Faites de beaux rêves et si vous le voulez, interprétez-les !

    *expressions créées par Freud

  • la science des rêves

    Même si nous rêvons plusieurs fois par nuit, nous ne souvenons pas de tout. Seuls les rêves qui nous marquent restent en nous. Qu'ils nous plaisent ou nous terrorisent, ils en disent long sur notre vie... Alors, ouvrons l'oeil !

    Quand rêvons-nous ?
    Quitte à être un peu technique, considérons que nous dormons 7h30 par nuit. Notre sommeil est fondé sur la répétition de cycles (5 pour notre exemple) d'environ 1h30. Ces cycles, tous identiques, sont divisés en 5 phases aux fonctions et durées différentes. Nous rêvons quand nous atteignons la dernière phase avant le début d'un nouveau cycle. Même si cette période ne représente qu'une quinzaine de minutes, elle est particulièrement importante : en plus de rêver, nous dormons profondément et nous "récupérons".

    Et pourquoi rêvons-nous ?
    Pour Sigmund Freud (1856-1939), le médecin autrichien père de la psychanalyse, les rêves proviennent de notre inconscient et sont les messages que notre conscience refoule. Ils exprimeraient donc nos désirs ...En plus de travailler sur le rôle des rêves, Freud décortique leur contenu. Dans L'Interprétation des rêves, publiée en 1899, il analyse quelques uns de ses propres rêves. Pour lui, ils sont plutôt un reflet du passé et contiennent des symboles qu'il explique. Dans sa théorie, rêver de chapeau a un sens sexuel.
    Mais il serait impossible de détailler des notions aussi complexes en quelques lignes. Retenons que cette approche, parfois remise en cause, sert de point de départ à la majorité des études sur ce thème. Notez que Freud ne reconnaît pas de caractère divinatoire au rêve. Cette dimension-là remonte à des périodes antérieures.

    Les rêves prémonitoires
    La Bible nous en fournit plusieurs exemples et les civilisations antiques comme Rome, la Grèce et la Chine s'intéressent particulièrement à ce sujet. Au IIe siècle de notre ère, le Grec Artémidore écrit le premier ouvrage sur ce thème : l'Oneirokritika. On y lit : "Le rêve est un comportement de l'âme susceptible de révéler les événements futurs." Les rêves prémonitoires nous renvoient donc à notre médiumnité. En effet, nous ne faisons rien pour les programmer. Nous nous en souvenons au réveil et lorsque l'événement "annoncé" survient, c'est là que nous nous rendons compte qu'il s'agissait d'une prémonition. Mais nos rêves n'auraient pas de sens si on ne les analysait pas. C'est pour cela que le commerce propose de nombreux dictionnaires facilitant l'interprétation. Les livres traitant de l'interprétation des rêves perpétuent une tradition. En effet, de nombreux traités très anciens ont été écrits en langue arabe.